Voyager seule, mon ressenti

Alors c’est vrai que je n’ai pas la prétention d’être une baroudeuse solitaire aguerrie. Concrètement, j’ai plus l’habitude de voyager avec Fred, avec les enfants mais pas seule.

Bilan, je suis « habituée » aux voyages (si on peut dire ça…) mais pas au voyage solo. Et je trouvais ça intéressant de vous dresser le tableau de ce qui m’a titillé dans cette nouvelle expérience!

Je me sens plus disponible

Hé oui! Pas d’autres personnes à gérer (je parle des 2 loulous, le plus grand – Fred – globalement, il s’auto-gère!). Et vous savez comment je l’ai ressenti? Tout simplement en réalisant que je regardais ce que je voulais, quand je voulais! Donc concrètement, je comprends aussi à quel point nous étions les yeux rivés sur nos 2 pépites pendant ce long voyage. Tu n’es jamais complètement relâché et tu ne le réalises pas vraiment. C’est quelque chose de subtil mais permanent.  Et là, plus besoin de surveiller en permanence mes doudous. Je peux rêvasser en paix! Le kiffe quoi! 😉

Je me pose des questions super con!

ça c’est mon honnêteté qui parle mais faut l’avouer pas vrai?
Concrètement, quand on voyage seul(e), on fait quoi du gros sacs à dos pour aller au WC? Comment dormir dans un bus en surveillant ses affaires? Tuk tuk ou métro, c’est quoi le plus safe, t’en penses quoi toi? Qui fait le bon et qui fait le méchant pour négocier? Nan parce que je suis seule là, alors faire les 2 rôles, je vais juste passer pour une schyzo, pas sûre que ça fonctionne! Comment être sûre de bien se réveiller pour le train, l’avion, le bus etc??? (et si l’iphone lâche dans la nuit…?)

Je vous rassure (si besoin) j’ai trouvé des solutions dans tous les cas. Je réalise simplement qu’il est plus simple pour le repos de notre cerveau de voyager à plusieurs. On peut se reposer sur les autres dans certains cas et pallier nos faiblesses (ma ponctualité par ex) avec leurs qualités. Mais bon, se botter les fesses, et se débrouiller seule, ça ne fait pas de mal non plus!

Je me sens plus vulnérable

Est-ce la destination (l’Inde)? Ou est ce le fait de partir sans mon homme viril et musclé (cette précision, c’est simplement pour flatter son égo, mais en vrai, c’est vrai (bis) qu’il est fort et musclé) 😉

Dans tous les cas, j’avoue que ça me déstabilise pas mal. Car j’aimais bien me croire relativement invincible par moi-même et au final, je n’en mène pas large!!! Quand je pense que certains flippent à l’idée de voyages en famille moi je vous l’dis, ça me fait plus flipper de voyager seule que d’emmener en vadrouille mes 2 loulous au fin fond de la cambrousse Birmane! (cf les photos de ladite cambrousse Birmane ci-dessous)

En fait, à force d’entendre parler de filles voyageant seules, je m’y étais habituée, je trouvais ça normale. Et j’en étais arrivée à croire que c’était « simple ». Je n’avais pas trop développé la réflexion à mon niveau, ne me sentant pas complètement concernée.

A présent, je considère que voyager seule, oui c’est normale. Pourquoi se freiner, se limiter, sous prétexte d’être une femme? (sous prétexte de quoi que ce soit en fait!!). Mais de là à dire que c’est « simple ». Je suis mitigée.

Quelque part ce n’est pas plus compliqué que de voyager avec des enfants en bas-âge, autour du monde. Mais je crois que voyager seule te confronte aux joies et aux peurs du voyage en solitaire, avec un paramètre particulier: être une femme. Notre place de femme diffère tellement selon les cultures. Cela implique une adaptation permanente.

Je constate que de mon côté, la notion de sécurité (et souvent à tord) est rentrée bien plus souvent en compte que lorsque je voyageais en famille.

De là à dire que de voyager seule c’est dangereux… je ne serais quand même pas aussi tranché dans mon jugement. Je trouve qu’il faut du cran, c’est sûr. Surtout pour une fille. Mais en même temps, si moi j’y arrive, alors tout le monde peut y arriver! 😉

Et j’aime l’idée qu’on se prenne en main, fille ou mec peu importe!

Voyager seule pourquoi?

J’ai lu des textes passionnants de filles qui expliquaient qu’elles voyageaient seules pour plein de raisons:

  • Ne pas à avoir attendre quelqu’un pour réaliser un rêve, un besoin (j’avoue que je suis fan de cette raison car oui, nous n’avons profondément pas besoin des autres, quels qu’ils soient. Ce n’est pas un besoin mais une envie)
  • On débute le voyage seule, certes, mais bien souvent, on se retrouve avec d’autres voyageurs avec qui on partage les mêmes affinités. J’ai même une amie qui me confiait devoir (parfois, je précise) se la jouer asociale pour tenter de se retrouver seule au milieu de son auberge de jeunesse!!!
  • Voyager seule c’est aussi faire ce que l’on veut, quand on veut. Pas besoin de voter en groupe pour décider où l’on part demain, quel sera le budget du resto ce soir ou s’il est préférable de prendre un taxi ou le bus. Bref, pas de concertation avec autrui. On décide par soi-même et on y va! Au top!
  • Car la solitude n’est pas quelque chose de négatif. Se retrouver avec soi-même, pour certains, c’est juste au top! Je ne suis pas de ce genre de personne mais je comprends et perso, j’adore cette idée car cela complète à merveille cette notion d’autonomie qui vit en chacun de nous.

Voici mes articles coup de coeur sur le sujet du voyage seule. Il y en a un paquet sur la blogosphère et je suis sûre que vous y trouverez votre bonheur!

    Bref, vous l’aurez compris, ça va être dure de vous dresser une liste exhaustive des références que l’on peut trouver sur le net. Mais en gros, des filles qui voyagent seules, y’en a un paquet! Donc sans dire que c’est banal, c’est fréquent. Et aucune d’elle n’a une baguette magique, juste du cran (et un brin de folie?).

    Je pense que voyager seule, c’est parfois un peu compliqué. Je pense que ce n’est pas facile. Et je pense même que l’on n’apprend pas grand chose des expériences trop simples. 😉

    Voyager seule, ça te pousse au delà de tes limites. Et tu n’as pas besoin pour ça de partir en pirogue et en autonomie à l’autre bout du monde! Voyager seul ou seule, c’est être maître à bord et c’est super excitant et bouleversant à la fois!

    Je me sens plus forte

    Et oui, c’est le pendant de la sensation d’être vulnérable. Tu te CROIS vulnérable car de la baroudeuse débutante à l’exploratrice confirmée, on ressent toutes de l’appréhension face à de l’inconnu quelqu’il soit. Mais en fait, ça le fait, tu le fais ton voyage, tu assures même! Donc conclusion logique: c’est d’la balle, tu es trop forte! CQFD 😉

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    Translate »