BIENVENUE SUR NOTRE BLOG : Les Petits Voyageurs | Une famille nomade explorant le monde depuis 2015
Accueil > Philippines > Nager avec des requins-baleines aux Philippines

Nager avec des requins-baleines aux Philippines

Petit rappel: le requin-baleine est le plus grand poisson au monde et en plus il n’est pas dangereux comme la plupart de ses copains aux dents aiguisées! Bref, quand on sait que la bestiole peut atteindre les 15m, pèse plusieurs dizaines de tonnes, on se dit que pouvoir se baigner à ses côtés, c’est un truc de dingue qui t’arrive une fois dans la vie.

Théoriquement, les requins-baleines sont migrateurs, donc ne restent pas en place. Il existe cependant des lieux dans le monde où l’on peut les apercevoir assez facilement. Et si je vous dis qu’on peut se baigner avec eux, simplement avec un masque et un tuba, ça ne semble pas dingue, ça?

Aux Philippines, il y a 2 endroits principaux pour réaliser ce rêve et découvrir les requins-baleines, chez eux:

  • Sur l’île de Luçon (l’île de Manille), au sud-est, près de Legazpi et du volcan Mayon et plus précisément à Donsol.
  • Et puis sinon, il y’a aussi Oslob sur l’île de Cebu.

Nous avons pu testé les 2 et clairement, se sont 2 expériences très différentes.

Voir les requins-baleines à Donsol

Ici,  on sent encore le côté un peu authentique bien que déjà très organisé. Tu ne peux pas payer et réserver pour te baigner avec les requins baleines, non. Tu t’inscris sur un tableau sur le créneau de ton choix et tu viens le jour J. Et en fonction du nombre de personnes, tu payes ta part sur le bateau. Théoriquement, le bateau peut prendre 6 personnes, donc si t’as déjà des potes avec toi, tant mieux, sinon et s’il arrive que tu sois dans un bateau incomplet, tu payes ta part au prorata.

On te répète 100 fois qu’il s’agit d’animaux sauvages et que leur présence ne peut être en aucun cas garantie. ça semble logique mais une piqure de rappel, ça fat jamais de mal!

La WWF est là en force et se fend d’un discours écolo à tous les touristes présents: distance de sécurité, nombre de bateaux par animal, tu te dis que c’est beau l’organisation et que c’est bien qu’on mette l’accent sur le respect de l’animal.

Arrivé sur le bateau, c’est une autre histoire. Tandis que 2 guetteurs se mettent sur les plus haut points de la bangka, le bateau file vers le large.

Pour la mise à l’eau, c’est simple, le bateau ne s’arrête pas, il ralentit quand même (Esteban a failli se prendre le flotteur dans la tête) et ça y’est t’es lâché dans l’océan.

Visibilité médiocre ce jour là mais surtout il est impossible pour les équipages de contrôler les touristes. Et côté touristes, il faut battre de la palme pour suivre ce géant des mers qui nage gracieusement, mais vite, vers d’autres eaux.

Fred et Esteban en ressortent frustrés. Ils ont entraperçu un requin baleine. C’est déjà pas mal après tout… Mais quand on sait ce qu’on propose de l’autre côté…

2ème essai nage avec les requins-baleines à Oslob – Cebu

On renouvelle l’expérience, cette fois-ci Alice et Esteban (ce petit gars de 5 ans est un grand veinard!). Mais du côté d’Oslob pour changer.

Ici l’approche est bien différente: les requins-baleines sont garantis et ça sent le piège à touristes à plein nez. Cela a un côté très commercial. Pas vraiment de brief, mais des brochures à dispo qui expliquent les mêmes choses: pas à moins de 4m, et uniquement sur les côtés de l’animal… on ne le touche pas etc… Encore une fois, ça tombe sous le sens mais je vais vite constater qu’on n’a pas tous le même bon sens!  😉

L’approche se fait à la rame et pour cause, les requins-baleines sont juste au bord de la côte. On pourrait partir de notre hôtel en palmes, ça serait encore plus simple.

Sauf que l’organisation est bien rodée et que personne ne s’y aventure sans passer par les officiels. Cela fait en effet vivre une bonne partie de la communauté.

Le tarif varie: soit tu restes dans le bateau, soit tu te baignes. En revanche ici, le temps est limité. Pas plus de 30min dans l’eau. Et cette expérience de rêve n’excède pas les 30 euros par personne (pour info on dépasse les 300 dollars en Australie pour le même genre d’activité, un encadrement sans doute différent…).

Au final, c’est très simple: 2 fils de bateaux s’étirent sur la mer. L’une, avec tous les touristes embarqués et la 2ème, bien plus fine, avec 1 ou 2 bateaux seulement, depuis lesquels un local jette des petites crevettes à la mer.

Entre les 2: les requins-baleines.

Entre les 2, même pas 3m.

Avec ça, il est donc impossible de respecter les consignes de sécurité.

Théoriquement, il faut rester près de son bateau, mais une fois dans l’eau, l’histoire est toute autre. Tu es emporté par le courant léger et surtout, tu te captives pour l’animal et tu en oublies un peu de relever la tête.

Les skippers crient après leurs touristes pour les faire revenir ou pour leur demander de s’éloigner des requins-baleines. Peine perdue.

Un jeune devant moi se prendra en selfie avec un requin-baleine, lui donnant quelques coups de palmes au passage mais finalement, quelle importance le requin-baleine ou une jolie photo souvenir?? (ironie = mon amie…)

D‘autres encore font la sourde oreille quand le skipper leur annonce que le temps est écoulé. Histoire de gratter du temps.

Si on devait parler de façon pathétique, je dirais qu’on en a eu pour notre argent: on a pu admirer différents requins-baleines. Cerise sur le gâteau, la visibilité était top mais il est vrai qu’occupés à manger les crevettes lancées des bateaux, les requins baleines restaient très proche de la surface. Presque consternant de facilité. Mais oui, honnêtement, expérience fabuleuse.

Les points communs de ces 2 spots

L’histoire (car je ne sais pas s’il s’agit là vraiment de faits établis ou si c’est le discours plus polissé donné aux touristes) veut que les locaux étaient anciennement des pêcheurs… qui tuaient donc des requins-baleines (ça se mange???). Quand ils ont compris l’intérêt touristique potentiel, ils se sont convertis. Pas bêtes les pêcheurs Philippins.

Donc quelque part, le touriste peut se rassurer: en participant à de telles activités, il découvre un animal splendide, avec un peu d’espoir, il en gagnera de la considération et donc un plus grand respect des fonds marins. Et de l’autre côté, il a soutenu l’activité locale tout en aidant les gens d’ici à stopper une activité nuisible à l’environnement.

On en sortirait presque héroïque.

L’autre point commun c’est l’énorme décalage entre le discours affiché sur le respect de l’animal et la réalité des faits.

Et je pense qu’il est important voir même capital de nuancer les éventuels responsables. On pourrait se dire que les locaux sont donc de fieffés hypocrites??  Il faut le reconnaître, la situation financière du pêcheur local à Oslob a du grandement s’améliorer tout en lui simplifiant la vie au quotidien.

Mais quant est il du touriste qui n’obéit nullement si ce n’est à ces règles énoncées avant cette activité du moins à son bon sens? Comment faire respecter une règle quand on est au beau milieu de l’Océan? On somme le touriste de rentrer au bateau? On arrête le tour et on fait rentrer tout le monde?

Bref, nager avec des requins-baleines, a été pour moi une expérience troublante.

Ces créatures se déplacent dans la mer avec une telle grâce, ils sont si immenses et paisibles. ça en était presque hypnotique de les contempler ainsi! Et quand ils ouvrent leur bouche… ouahou! Il parait qu’elle peut faire 1mètre de long, vous imaginez le truc?

Mais bonheur en demi teinte vous l’avez compris face à l’industrie qu’est en train de devenir cette activité.Et comment en blâmer les locaux? ça dynamise des zones où les touristes ne venaient pas franchement. ça améliore, au moins à court terme, leurs conditions de vie.

Et du côté touriste, que faudrait-il faire? Ne pas y aller? Y aller? 

Avant de me baigner avec des requins-baleines, je préssentais que l’expérience était sujet à controverse. Ne serait-ce que dans ma tête. Je dois avouer que sur le coup, le côté non pas héroïque du touriste mais tout du moins, soutient à l’activité locale, m’a engourdi mes craintes, j’ai décidé de franchir le pas. La curiosité avant tout. L’envie de voir des requins-baleines surtout, c’est évident.

Mais tout cela me laisse un goût amer en bouche et bien plus encore au coeur car je me sens confrontée à une situation qui me dépasse. A une décision que je ne fais pas de façon entièrement éclairée.

Aller plus loin sur les requin-baleines, aux Philippines

Je crois en effet qu’il est important de faire ce choix en connaissance de cause (ce qui m’a manqué, je dois l’avouer). J’ai apprécié la lecture de quelques articles sur ce site (voir ci-dessous) qui peuvent nuancer mon point de vue notamment sur le site de Donsol. Ils montrent aussi les difficultés qu’impliquent cette mane financière pour la communauté locale (gestion de cette nouvelle richesse pour les pêcheurs et aussi magouille côté localité). Quand à Oslob, même si ça m’a fait plaisir de croire que quelque part, aller voir ses requins-baleines si facilement allait les protéger momentanément, j’ai du mal à croire que nourrir un animal sauvage soit la bonne solution. En aucun cas en fait. Comment peut-on même en douter? L’homme ne doit pas interférer dans la chasse/la recherche de nourriture (activité principale d’un animal) sans penser que cela changera son comportement.

L’expérience unique de Donsol d’intéraction avec les requin-baleines

Nourrir les requins baleines, un eldorado controversé à Oslob

Pour info, j’ai eu pas mal de difficultés à trouver des articles parlant du bien fondé de ces activités. Des articles qui relatent l’expérience, en revanche, il y en a à foison.

2 plusieurs commentaires

  1. Excellent article, super vidéo avec Esteban bientôt près pour l’oscar 😉 et la musique à suspens qui va bien avec! bravo!

    C’est vrai qu’il y a du monde, ça fait un peu troupeau de touristes, mais ça serait dommage de rater ça quand même…

    j’ai connu pire à Puerto Princessa, à Palawan, avec une file d’attente à l’entrée et à la sortie de l’eau , pour voir trois poissons rouges pelés et un calamar

    tondu! 🙂

    bon voyage et bises à vous tous!

    Pierre.

  2. Coucou Pierre,
    Tu nous fais toujours autant rire avec tes commentaires. Notre retour approche et j’espère que l’on aura l’occasion de se retrouver en France pour boire un verre et rigoler un peu.
    Bises
    Fred

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Un petit pas pour toi, un grand pas pour nous !

 

  • Tu aimes bien notre blog ? Et bien, ABONNE-TOI ou laisse un commentaire de temps en temps, ça fait toujours plaisir et ça nous motive encore plus à partager nos découvertes!
  • Si tu aimes nos aventures, on t’invite à nous suivre avec encore plus de nouvelles sur notre Facebook.
  • Tu adores les belles images? C’est tant mieux car on a rassemblé les nôtres sur notre Instagram.
  • Tu veux voir nos bouilles et prendre encore plus d’info sur notre camion? Notre chaîne YouTube est là!

Merci de nous suivre !