BIENVENUE SUR NOTRE BLOG : Les Petits Voyageurs | Une famille nomade explorant le monde depuis 2015
Accueil > Pérou > La vallée sacrée de Cusco à Ollantaytambo

La vallée sacrée de Cusco à Ollantaytambo

On remet ça! Après nos super expérience à San Pedro de Atacama, on loue de nouveau une voiture pour parcourir librement  les alentours de Cusco. Cette voiture va être notre fidèle compagnon jusqu’au Machu Picchu!

Depuis notre voyage à 2 il y’a 7 ans, Cusco a toujours beaucoup de charmes malgré une masse de touristes impressionnante et qui ne cesse de s’accroitre.

KFC, Mc Donalds, Starbucks ou encore North Face ont réussi à ouvrir leur boutique directement sur la place des armes mais elles sont globalement bien intégrées dans le paysage.

Nous avons profité de la venue de ma maman pour se prendre un appart près du Marché de San Pedro. Un quartier vivant et assez sympa.

De l’autre côté de la place principale, on trouve le célèbre quartier San Blas, une succession de ruelles pavées et montantes avec des boutiques bobo.

Cusco est une ville agréable, assez moderne et pourtant riche d’un important patrimoine historique. C’est aussi et surtout le point de départ le plus fréquenté pour aller au Machu Pichu et découvrir la vallée sacrée.

On a encore une fois prétexté profité de la venue de ma maman, pour louer une voiture et nous garantir du confort certes mais surtout de la flexibilité.

_MG_9931 Resized

Bon, faut l’avouer, la conduite à Cusco c’est sportif! Mais en dehors de la ville, pouvoir aller où l’on veut, à l’heure que l’on veut et y rester le temps que l’on veut…pfff ça n’a pas de prix!

On a donc sillonné un max autour de Cusco et avons pu profiter de pas mal d’endroits magiques. C’est le moment de partager avec vous!!

Jour 1
Nous sommes tout d’abord allés voir la chapelle sixtine des Andes à Andahuayllas (bon courage pour prononcer le nom du village). La place est charmante et l’église est … comme souvent ici, très chargée. N’ayant pas assez de connaissance dans le domaine, ce sont donc les jardins attenants qui ont retenu mon attention!

Nous en avons profité pour aller voir non loin de là Tipon, Tambomachay. Sites sympa car peu touristiques

Jour 2
Nous partons à la découverte de Pisac. L’avantage de la voiture? On y monte directement, Fred redescend la voiture et remonte en taxi. Nous n’avons plus qu’à descendre tranquillement tout le site! Pisac c’est grand, c’est haut, ça semble descendre mais en fait, on monte aussi un peu et surtout, ça fait pas mal de marche! Mais comme nous sommes encore avec les Grandet, Esteban s’amusera avec ses copains et ne verra pas le temps passé (tandis que Ruben reste peinard dans le sac à dos!)

Jour 3
Un parcours un peu long mais jonché de belles étapes qui se suivent bien!
On commence avec Chinchero, où se mêlent des temples incas et une église espagnole. La fête « Cruz Bella Cruz » a lieu. On verra défiler pas mal de monde en costumes traditionnelles, les enfants adorent (nous

Moray est un site agronomique assez impressionnant.

Non loin de là, se trouvent les salines de Maras. La piste pour y accéder nous offre de magnifiques paysages.
Elles sont vraiment superbes – difficile de louper tes photos ici! On se sent u peu hors du temps ici, avec des salines vieilles de plusieurs siècles et ces récoltes réalisées de façon ancestrale. Bref, un lieu que l’on a beaucoup aimé.

 

Au passage, j’ai adoré voir un groupe faire demi-tour du bout de 100m car comme disait la dame: « tu comprends c’est que du sel, t’en as vu une saline, tu les as toutes vues, c’est bon, on rentre! »
Ah! Il y a des gens qui ont un grand sens du pratique! (soupir)

 

Jour 4
Nous partons à la conquête d’Ollantaytambo, une très belle forteresse, dans un cadre splendide. Et surtout, c’est ici qu’on dégustera noter meilleur Pisco Sour de l’aventure (et ça, c’est quand même top!).


Bon après, faut nuancer et ajouter, qu’en vérité, on a vécu aussi ici une expérience « bizarre ».  La proprio de l’hôtel, jeune femme normale au demeurant voue une passion (et encore, je pense que le mot est faible) à …. Roméo Santos.

Il est peut-être quasi inconnu chez nous (aie, je sens déjà que je vais m’attirer les foudres de ces éventuels fans français!) mais en Amérique Latine, ce mec est un dieu (comme tout bon chanteur ou joueur de foot en fait… mais ça c’est un débat sur notre société…)

Bref, comme une petite adolescence surexcitée, elle nous a fièrement fait défilé tout ses DVD karaoké du chanteur. (hein, c’est qui les petits veinards? Vous comprendrez donc qu’on se soit fait une seconde tournée de pisco.. fallait au moins ça!)

On a fini avec Enrique Iglesias et je lui ai demandé la seule chanson que je connaisse de Roméo Santos (car oui, j’ai de la culture Messieurs Dames!) (NDLR: « Obsession » quand ce bel étalon faisait parti du groupe « Aventura »). J’ai donc chanté à tue-tête cette superbe chanson romantique.

Depuis? On Je fais une fixette sur la musique au Pérou et je vous prépare un post à ce sujet!

On vous racontera la suite de l’aventure d’Ollantaytambo au Machu Picchu dans un prochain post. Vous allez voir que c’est pas simple d’accéder à Aguas Caliente avec sa propre voiture.

 

 

 

 

2 plusieurs commentaires

  1. J’avais pris un peu de retard dans la lecture de vos aventures et d’un coup je me replonge !! Nous avons fait le Pérou il y a 9 ans pour notre voyage de noces et exactement ces mêmes étapes, en rando, voiture, et train! trop bon le Pisco Sour! pleins de bises et continuez bien en Asie!

  2. ah ça, ça fait tout drôle hein?! relire dans les pas d’une autre personne ce que tu as vécu?!
    De notre côté, dans un certains pays, on a l’impression de suivre les pas de potes, d’amis voyageurs .. ça fait tout drôle aussi.
    Le Pisco sour nous manque et pour le moment, au Sri Lanka, ce n’est que du thé.. très bon, mais moins fun! 😉
    Bises

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Translate »
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram