BIENVENUE SUR NOTRE BLOG : Les Petits Voyageurs | Une famille nomade explorant le monde depuis 2015
Accueil > Argentine > Là où les superlatifs sont insignifiants: les Chutes d’Iguazu

Là où les superlatifs sont insignifiants: les Chutes d’Iguazu

Alors voici le topo sur les chutes d’Iguazu: Ensemble de 275 cascades formant un front de 3 kilomètres environ  situé à la frontière entre l’Argentine(80 %) et le Brésil (20 %), sont une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO. L’ensemble des cascades déverse jusqu’à six millions de litres d’eau par seconde. Merci mon ami wikipedia!

Bref ça en jette, ça en met plein les yeux! Et pourtant…

Je me souviens avoir dit à Emilie (une amie partie l’an dernier, seule, pendant 3 mois faire le tour d’Amérique du Sud): Iguazu c’est au milieu de nul part, tu vas galérer pour y aller, c’est une perte de temps, zappe cette étape! Et bien j’avais tort.

Le côté Brésilien

Le Brésil part avec un atout fort: c’est du côté Argentin que se trouve la majorité des cascades. Bilan, c’est donc du côté brésilien qu’on a la meilleure vue! 😉

L’entrée du parc est massive et impressionnante. Encore une fois, merci à Ruben, grâce à lui on passe dans une file prioritaire (on savait bien qu’on avait raison de l’emmener celui-là!!). On se fait alpaguer pour nous parler des activités présentes dans le parc (sur ce coup-là, on a été des touristes de base) et je succombe à la remontée des rapides en bateau avec une petite douche aux cascades. Ca coûte un bras, mais a priori, on ne le fera qu’une fois dans notre vie! Esteban bondit de joie (rien que ça, ça en valait la peine).

L’organisation du parc est nickel, un bus s’arrête à différentes étapes pour éviter des trop longs trajets à pied. On arrive au premier point de vue et tout en se doutant que ça ira crescendo, on trouve déjà ça superbe. Je me prépare à changer Ruben et là, attaque de coatis! Ces rongeurs bondissent sur les touristes dès qu’un sac à dos s’ouvre. Esteban panique et le superbe Fred sauve sa famille de ces gourmands trop curieux!

Le chemin bordé de protection est assez court, mais on prend notre temps et arrivons au final. En bas une passerelle emmène près des cascades, on revient trempés! Et en haut, une vue sur les cascades et leur impressionnantes chutes.

La remontée des rapides jusqu’aux chutes

Après la visite du parc, on part faire notre « aventure », un petit tour en jeep, une promenade dans la forêt et on arrive à la plateforme d’embarquement des bateaux. Comme ce n’était pas prévu, nous n’avons pas de maillot de bain. Les garçons sont en slip et moi je pique le tee shirt et le short de Fred! Il y’a des vestiaires et des casiers. Esteban commence à moins faire le malin… Rien que la remontée des rapides et je tremble! On frôle des énormes rapides où de gros rochers fendent l’eau, j’imagine déjà le bateau – un semi-rigide – se fracasser au milieu des toute cette eau. Il recule même à un moment face à la puissance du courant.
Pendant ce temps, Fred filme et rigole, je garde donc ma peur pour moi.

On arrive près des chutes d’eau, ça y’est le spectacle commence. Déjà, d’en bas, elles sont immenses… Puis le bateau s’approche et on se demande si on va être engloutis! On se prend alors des trombes d’eau sur nous, Esteban s’accroupit et Ruben, sur mes genoux, se demande un peu ce qu’il se passe. Peu à peu, Esteban se contrôle et réalise qu’il n’est pas en danger, il commence à profiter! Un dernier petit passage et c’est déjà le retour.

L’expérience a été top et on fête ça dignement avec une petite glace pour se remettre de nos émotions!

Pour info, côté Argentin, c’est interdit aux -de 12 ans –> on est des dingues!

Le parc des oiseaux

Pour beaucoup, le parc brésilien « se fait » en une demi-journée (j’adore cette expression!). Pour nous, ça sera 2 jours minimum: le parc + le bateau, le parc des oiseaux et puis aussi profiter de la piscine de l’hôtel (je sais, pendant ce temps, il y en a qui bosse, c’est moche!). Le parc des oiseaux est conseillé pour les enfants. En fait, cet endroit est juste magnifique. Il y a des serres à papillons, et l’on entre plusieurs fois dans des serres géantes pour côtoyer les toucans ou les perroquets. Vraiment une très belle expérience!

Le côté Argentin

L’arrivée au parc est tout aussi impressionnante qu’au Brésil, Ruben toujours aussi efficace pour éviter les files d’attentes. 3 parcours sont proposés: circuits supérieur, circuit inférieur et la gorge du Diable. On décide d’aller directement voir cette dernière (un peu le clou du spectacle) et on prend donc le train qui se promène à travers le parc.
Se promener c’est bien le mot car il ne va pas franchement vite, pour ne pas dire très lentement!

Une longue marche sur des passerelles nous mène à la gorge du diable, et là les mots manquent: le calme du cours d’eau juste avant de plonger en trombe, le volume brassé, les vapeur d’eau qui remontent en goutes … tout est gigantesque. En regardant les chutes, on voit l’eau arrivée en masse puis c’est comme si elle se dématerialisait en se précipitant  dans le gouffre. C’est saisissant et on contemple en spectateur silencieux.

C’est sans compter Esteban qui nous répète que c’est dangereux et qu’il faut y aller!!! On part donc faire le circuit supérieur. On enchaine même avec le circuit inférieur, la vue y est aussi spectaculaire et les chutes prennent un côté encore plus « hors norme ».

On verra des coatis, un toucan, des singes mais aussi un serpent et un caïman.

Il faut aussi être honnête et dire les petits côtés négatifs: des 2 côtés, on a trouvé que les sites étaient bien balisés, le bus ou le train qui vous emmène d’une étape à une autre était bien pratique, les boutiques de souvenir sont bien présentes, ainsi que les petites haltes restau rapides. Résultat, ça a parfois un petit côté disneyland… Comme le disait Fred, Iguazu a beau être au milieu de la forêt, tu peux tout faire en tong! (et ça, vous vous en doutez, ça le frustre le Fred) Les sentiers sont carrément des passerelles surplombant la nature. Après, cet aspect négatif reste mitigé: il faut protéger cet environnement et puis, et on l’a vu sur place, il y’a certains animaux avec lesquels on n’a pas forcément envie de tombé nez à nez (caïman et serpent notamment.

9 plusieurs commentaires

  1. Merciiiiiiii les voisins!! Trop belles ces chutes!!!! j en avais vu qq cascades ds un documentaire mais là c est top!! On est carrément ds le bateau avec vous…en plus sec! Ce qui fait plaisir c est que vous avez l air heureux tous les 4. Plein de bises et bonne route !

  2. Bravo les gars !! Ca nous change du débit de la Peira pas vrai mon Fred ?

    Bon un jour j’arriverai à me connecter à skype et on pourra s’écrire en live mais, pour aujourd hui, après une heure de tentative c’est l’échec complet.

    Bon et j’ai pas non plus facebouque mais Mimi m’a raconté que vous aviez fait 5 jours de vélo en patagonie !!! La vache on s’ennuie pas !!

    A bientôt les copains on vous aime !

  3. C’est vrai que j’ai bien imaginé la descente de quelques cascades en rappel. Du côté brésilien, ils proposaient une descente en rappel mais visiblement c’était un « manège à touristes » du haut d’une plateforme métallique. On trouvera d’autres endroits dans le monde pour jeter nos cordes !
    Pour Skype, on se connecte régulièrement pour nos familles mais visiblement nos amis ne l’utilise pas… Dommage !
    Pour ceux qui connaissent pas, rdv ici : http://www.skype.com/fr/what-is-skype/
    Ca serait vraiment sympa de vous voir et de vous parler… et c’est gratuit!
    On vient de rentrer de notre expédition en vélo… J’ai beaucoup pensé à toi car tu aurais adoré ça ! L’article et les photos vont arriver bientôt ! On vous aime aussi

  4. On a beaucoup pensé à toi pendant les visites. Si seulement tu avais pu être là avec nous! Evidemment que l’on est très heureux… C’est pas toujours facile mais il y a des grands moments de bonheur et de complicité. J’espère vous revoir bientôt. Bisous

  5. Les élèves de la classe de MS

    Cher Esteban,
    Nous avons regardé aujourd’hui ton site. Nous avons bien aimé les photos des animaux, ils sont magnifiques. Nous en avons reconnus certains que nous avons vus au Parc Phoenix, comme le caïman (mais que faisais-tu si près du caïman? ce n’est pas dangereux?), l’amazone à front bleu, la grue couronnée, l’ara rouge, l’ara bleu et le flamant rose. Nous avons aussi reconnu le perroquet et le toucan que l’on voit dans le dessin animé « Rio ».
    Nous avons regardé la vidéo dans laquelle on te voit dans le bateau près des cascades (Au parc Phoenix, nous avons vu aussi la fontaine musicale et on a vu un arc-en-ciel, comme toi, sur l’eau). Nous t’avons trouvé très courageux, est-ce que tu as eu peur?
    Nous t’aimons, nous te souhaitons un bon voyage, à bientôt.

  6. Bonjour ma classe,
    Merci de me donner de vos nouvelles, ça fait plaisir.
    En fait, le caïman c’était un faux. Mais il ressemble beaucoup à un vrai, n’est-ce pas?
    C’est dans ce parc d’oiseaux que mes parents m’ont acheté « flamingo », une peluche flamant rose, qui va devenir notre mascotte pendant ce voyage.
    J’ai vu vos poupées russes sur le site de l’école, elles sont très belles. Moi aussi j’ai vu des poupées russes, dans un magasin qui s’appelle Mamouschka. En fait c’est une chocolaterie, alors on en a profité pour acheter du chocolat! Miam! Nous sommes partis 5 jours avec mes parents sur des vélos et on dormait tous les soirs dans une tente, il faisait parfois froid,on faisait du feu, c’était très bien.
    Pour le bateau, en vérité, j’ai eu un peu peur au début quand on est arrivé sur les cascades car l’eau tombe très fort sur nous… mais ensuite j’ai compris que ce n’était pas dangereux alors j’ai adoré!
    Ici les enfants parlent espagnol et pas français. Ce n’est pas toujours facile pour jouer avec eux. Aujourd’hui j’ai découvert le jeu des voleurs et des policiers avec des enfants Argentins, c’était sympa.
    Ma maman continue de me faire l’école mais l’école avec Béatrice et Isabelle me manque. On n’a pas tous le matériel que vous avez: c’est une chance profitez-en!
    Est-ce que vous voudriez en savoir plus sur le voyage? vous avez des questions? (ou vos parents)
    Vous me manquez.
    Bisous
    Esteban

  7. tata liz, tonton alex et les cousins cousines !!

    Salut la famille !! Qu’est ce qu’on pense à vous !!!!!!! J’ai bien envie de venir vous rejoindre, mais j’ai trop d’affaires et pas assez de sacs ! (lol) J’espere que vous allez bien et que les enfants supportent pas trop mal la chaleur. ça doit être du boulot de partir comme ça avec juste 4 sacs à dos, mais de l’aure côté il y aura telement de souvenirs, de rencontre et d’images qui vont se gravés dans vos mémoires, que le tout mérite bien quelques gros efforts. BRAVO!! Profitez en au maximum, mais soyez prudent tout de même. (vous restez des vacanciers ) Envoyez des photos, profitez de vos enfants, remplissez vous de sourires des locaux, ….. Si vous pouviez (éventuellement) nous ramener des épices, nous raffolons des épices d’ailleur, c’est une façon de voyager!! Elora et Niels font de gros bisous à leurs cousins, et leurs parents embrassent toute la famille et tous ceux qui serons prendre soin de vous là bas. BISOUS famille Prieto. on vous aiment

  8. tata liz, tonton alex et les cousins cousines !!

    Au fait BONNE SAINT VALENTIN !!

  9. Wow, la video de votre excursion en bateau! Ca donne des frissons! On ne l’a pas fait lors de notre voyage à Iguazu mais je regrette. Il y avait aussi le survol en hélicoptère mais c’était assez cher.
    En tout cas les lieux sont magnifiques et à faire des 2 côtés car les vues sont complètements différentes!

    Bonne continuation dans vos voyages

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Translate »
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram