On vous l’a dit, on est arrivés en Colombie sur la pointe des pieds. Après nos 2 vols en Equateur, rejoindre le pays des FARCS (vive les préjugés) ne nous mettait pas super à l’aise, il faut le reconnaitre. On était sur nos gardes.

Et puis la gentillesse de Colombiens, la beauté de leur pays a opéré sur nous – comme par magie – un revirement de sentiments. (on est des bisounours, je vous l’avait dit ça non?)

A vrai dire, quand je vois ces touristes (pas les locaux) – déjà trop nombreux à mon gout – j’aimerais presque que la mauvaise réputation de ce pays perdure et lui colle à la peau encore un peu. Histoire qu’il ne finisse comme beaucoup de ces voisins d’Amérique du Sud : en temple du tourisme de masse.

Bref c’est compliqué parce qu’encore une fois (le lac Titicaca version secret bien gardé – plus pour très longtemps) on est partagé entre crier notre amour pour ces destinations et taire ces lieux magiques histoire qu’ils le restent!

Bon, j’avoue: pour la Colombie ça va être dure de cacher un pays en entier! Et puis je crois bien que l’heure de gloire de ce pays est arrivée et qu’il est temps que les voyageurs rajoutent ce pays à leur bucket list. (si ce n’est pas déjà fait!)

Pourtant elle ne partait pas gagnante

A l’exception faite de l’Equateur, nous connaissions déjà les autres pays (Chili, Argentine, Brésil, Pérou et Bolivie). Nous ne les avions pourtant pas visités (sauf le Pérou et la Bolivie) mais ils faisaient partis de notre bucket list depuis toujours, ils faisaient déjà partis de nos rêves, de notre imaginaire de voyageur et certains lieux résonnaient déjà en nous depuis bien longtemps.

La Colombie, elle n’avait rien pour elle: que des a priori négatifs !

  • pays des FARC et du kidnapping d’Ingrid Betancourt,
  • pays qui succèdent celui où nous nous sommes fait voler 2 fois (chat échaudé craint l’eau froide…)
  • et pour finir pays inconnu de notre imaginaire de voyageur: aucun a priori positif pour contrebalancer!

Pas de guide de voyage non plus, donc pas de repères. Mais aussi plus de place pour le hasard des rencontres et puis on a suivit les traces de voyageurs qui ont autant aimé ce pays que nous (TDM 80 cm et les globe bloggeurs on vous invite à découvrir d’ailleurs ces 2 super blogs!). C’était d’ailleurs parfois marrant de suivre leurs traces, d’aller dans leur hotel recommandé, le resto qu’ils ont aimé etc…

Et bien ce pays, pourtant, on l’a savouré, on l’a découvert, sur place, à notre rythme, sans attentes à transcender.

La Colombie est arrivée au bon moment

On l’a découvert: un voyage au long court est bien différent d’un voyage plus court. Il n’y a pas que la durée qui change… notre perspective du voyage n’est pas la même.  Ce n’est pas le blues du voyage, ou du moins, pas seulement ça, qui m’a frappé.

Une sensation bizarre m’a envahit: le voyage devient ta routine. Alors, ça peut paraitre assez vaniteux de se « plaindre » du voyage – surtout quand c’est par choix. Mais c’est plus compliqué en fait… C’est un sentiment assez spécial: tu es lassées de faire, défaire et refaire tes bagages, chercher un bus, un hotel, un resto…Tu en as un peu marre de toutes ces heures de bus accumulées et il faut l’avouer (même si c’est moche) parfois, à force d’avoir vu trop de belles choses, d’avoir vécu trop de sensations fortes… c’est presque devenu une routine. Ou disons plutôt que tu satures, tu n’y trouves plus autant de plaisir.

Alors évidemment, le 2nd sentiment qui arrive direct, c’est bien sûr la culpabilité de ressentir une telle chose, mais malheureusement ça n’arrange pas ton état!!

Bref, on en était là Fred et moi. Un mélange de sentiments, pas facile à expliquer, pas facile à partager… C’est dans cet état d’esprit pas évident que nous sommes entrés en Colombie. 

La Colombie a eu un effet magique sur nous. Elle nous a très vite conquis.

Pourquoi un coup de coeur pour la Colombie?

D’abord, histoire de bien recadrer le truc: de façon générale, on a adoré TOUS les pays que nous avons traversé et il est hors de questions d’établir un classement.

Chacun ses goûts, ses rencontres, ses aventures au sein d’un pays, donc toute préférence est subjective.

Je suis, en plus, incapable d’établir ce genre de liste et en toute honnêteté, chaque pays m’a globalement scotché.

Et puis, pour rentrer dans le vif du sujet, je crois que la Colombie possède des richesses naturelles incroyables, des paysages d’une diversité presque scandaleuse, mais là aussi, soyons franc, ce n’est pas le seul pays du coin à regrouper ses caractéristiques.

Alors c’est quoi qui fait cette différence?

Pour nous, c’est avant tout et surtout les Colombiens: ils sont polis, souriants et gentils, ouverts sur l’autre et dans un esprit de partage. Et c’est aussi le fait que ce pays ne soit pas – comme je le disais avant – surexploité touristiquement parlant.

Alors on a décidé d’y rester plus longtemps. On avait prévu de finir le voyage en beauté par le Costa Rica, mais plein de voyageurs nous racontaient leurs vécus là bas et très vite, un constat s’est imposé pour Fred et moi: on se sent bien en Colombie, on y reste, la suite, on verra bien plus tard. Il faut profiter de l’instant présent.

On y a ainsi découvert le slow travel, cette façon de voyager en prenant le temps, pas la course aux destinations (et pourtant c’est parfois tentant).  ça laisse plus de place aux rencontres, aux imprévus… mais aussi à la vie, la routine, et c’est bon aussi.

Conséquence aussi, on a eu la sensation d’avoir une vie riche et intense… mais plus difficile à partager avec des posts. Perso, je ne trouve pas mes mots pour expliquer ce que j’y ai vu, ce que j’y ai ressenti car c’est souvent dans des moments du quotidien, des moments d’un banal profond, qu’on a vécu de belles choses, tout simplement.

Je me souviens de ma petite vendeuse de jus de maracuya à Santa Marta. J’allais là voir tous les jours, souvent plusieurs fois. J’y allais avec les enfants et on s’asseyait sur ces sièges, au bord de la rue, on se mêlait aux locaux qui prenaient un en-cas avant de partir travailler. J’ai adoré ces scènes du quotidien, j’ai adoré cette dame…. et je ne l’ai jamais prise en photo. Tu prends ta boulangère en photo toi?? 😉

Ce pays, ce n’est pas le nôtre mais on s’y est senti bien. Je ne parlerais même pas de la sécurité car finalement, dès le 1er jour nos craintes ont sauté et dans nos conversations, ce thème n’a jamais eu lieu d’être.

La Colombie nous a réconcilié avec notre façon de voyager, pile au moment où on en avait besoin. Le monde est certes moche parfois et l’homme peut être con, mais le monde regorge aussi de lieux splendides et de personnes fabuleuses et le voyage c’est une superbe façon de partir à la rencontre de tout ça. 🙂

C’est aussi le pays qui nous a fait aimé et découvrir le café (oui nous sommes les seuls français vivant sans cafetière et encore moins les machines à dosette). Et dans le même registre, la Colombie nous a fait découvrir l’art de dormir en hamac et c’est juste TELLEMENT génial, tellement évident (même avec des problèmes de dos comme Fred).

 

Translate »
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram